mercredi 2 novembre 2011

L'infiltré


Titre : L’infiltré
Titre VO : The Associate
Auteur : John Grisham
Editeur : Pocket
Première parution : 2009
Prix :
Note : 000011686500001168650000116865


Challenge-anglais

http://img.over-blog.com/298x500/3/06/86/80/LIVRES/L-INFILTRE-JOHN-GRISHAM.jpgRésumé : Fraichement diplômé de Yale et promis à une brillante carrière, Kyle McAvoy, jeune avocat, pensait emprunter l’autoroute du succès. C’était compter sans l’intervention d’une poignée de costumes noirs se réclamant du FBI. Dans leurs valises : une vidéo. Captation d’un  viol collectif cinq ans auparavant, dont Kyle fut le témoin passif. Les charges on été abandonnées mais cette nouvelle pièce relancerait la machine judicaire.
Kyle n’a pas le choix, il faut collaborer. En clair : accepter ce poste chez le plus gros cabinet d’avocats du pays, et communiquer certaines informations sur de très gros clients… le dilemme est de taille. La sortie ? Inextricable….








Mon avis : Bon roman d’espionnage et de tensions. Mais où est la suite ?

Tout d’abord, le résumé est alléchant au possible. Du chantage, de l’espionnage, le FBI et un cabinet d’avocat. Mais que demande le peuple ? Et bien peut-être un deuxième tome ! L’histoire commence très bien. On est tout de suite aspiré dedans, et le roman commence rapidement. Le seul problème c’est que son commencement qui était si prometteur, ralentit considérablement et stagne pendant plus de la moitié du livre ! Ce n’est que vers les 5 derniers chapitres que l’action prend un tournant engageant. Le roman se termine donc sans vraiment se terminé et ça m’a laissé sur ma faim, je le confesse.  Je me demande vraiment si ce livre aura une suite, car tout s’arrête aussi rapidement que cela avait commencé, en un clin d’œil, et c’est ce qui m’a le plus déçu.

Le style de l’auteur est aussi facile à lire qu’une soupe à boire, si vous voyez ce que je veux dire. Les pages se tournent à la minute, sans que l’on en prenne réellement conscience. Surtout lorsque l’histoire devient prenante. A ce moment là, ce n’est qu’au moment où l’on tourne la dernière page que l’on remarque que le livre se termine, nous laissant comme deux ronds de flan.  Oui j’en veux à l’auteur de finir son livre comme ça,mais c’est la seule chose que j’ai à lui reprocher.

Enfin, les personnages sont tous attachants. Ils sont assez différends et ils rentrent dans l’histoire de manière assez fluide, ce qui est très agréable.  Par contre, le petit bémol est qu’à certain moments du livre, l’auteur saute du coq à l’âne sans vraiment prévenir, ce qui peut laisser perplexe mais ne nous fait pas perdre le fil pour autant.

En conclusion, je dirais que ce livre est clair et, même si l’action ne nous prend à la gorge qu’a la fin du roman, l’histoire est plutôt calme. On est bercé par le style de l’auteur et l’on est complètement bouleversé lorsque l’action arrive sans prévenir. L’auteur à l’art et la manière de surprendre son lecteur, malgré le fait qu’il se repose sur ses lauriers pendants les trois quarts du roman. Peut-être pour mieux le désarçonner ? Qui sait….

Bonne lecture pour les tentés, vous ne le regretterez pas et peut-être que cela vous donnera envie de lire d’autres romans de l’auteur, qui selon ma maman, connaisseuse immense, possèdent beaucoup plus d’action et de suspens.

Owl

Aucun commentaire:

Publier un commentaire