vendredi 9 mars 2012

Walking Dead tome 4


Titre :  Amour et mort
Titre VO :  The Heart’s desire , Walking Dead 19-24
Auteur : Robert Kirman et Charlie Adlard
Editeur : Delcourt
Année de parution : 2008
Prix : 13.90 euros
Note :  00001168650000116865


http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv10081848.jpgRésumé : Rick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance d'anciens détenus et découvrent alors que l'ennemi n'est pas forcément celui que l'on croit. Après avoir neutralisé la menace immédiate d'un dangereux serial-killer au sein même de la petite communauté, Rick, en leader naturel, tente d'établir les nouvelles lois d'une société à visage humain.







Mon avis : Dans ce tome, la vie du groupe s’organise petit à petit. Ils font face à une mutinerie mais s’en sorte tant bien que mal.

On voit un nouveau personnage arriver : Michonne … et je peux déjà vous dire que j’ai trouvé une nouvelle tête de turc ! Je ne la supporte pas et j’ai vraiment hâte qu’elle disparaisse de la série ! A part foutre le bazar dans le groupe je ne vois pas à quoi elle sert:/ et … elle donne parfois l'impression d’avoir été bercée trop près du mur si vous voyez ce que je veux dire… Aussi Carol est au bord du gouffre et j’ai de plus en plus l’impression que Rick devient frappadingue

Enfin leur monde part vraiment en sucette ! Tout le monde commence à être à cran et à péter un boulon. Ce tome s’intéresse beaucoup plus à la psychologie des personnages qu’à l’attaque de zombie et donc l’histoire peut-être un peu lente avec des dialogues pharamineux. Enfin, la fin n’est pas géniale. Pas de question arrivent dans la tête aux dernières pages et juste la curiosité de savoir ce qui pourrait mettre le groupe en péril tient le lecteur en haleine. J’ai vu mieux…

En gros, ce sont les tensions qui règnent dans le groupe qui sont traités dans ce tome. Les survivants commencent à s’organiser et les fissures remontent progressivement à la surface. Mais cela devient lassant. Rien de très novateur ne se construit et tout est plutôt calme… Les scènes de suspens intense n’étaient pas vraiment présentes ici.

Owl 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire